Appel: (+225) 2722543573

Dans un rapport publié le mardi 05 Octobre, l’UNESCO a fait l’état des lieux de l’industrie du film en Afrique.

Selon cette étude, le secteur africain du cinéma et de l’audiovisuel emploie actuellement environ 5 millions de personnes et représente 5 milliards de dollars de PIB à travers l’Afrique, grâce à de grands acteurs comme le Nigéria qui produit près de 2.500 films par an.

Performance qui selon l’UNESCO, reste encore à améliorer, compte tenu du grand potentiel du cinéma africain qui reste inexploité.

Le rapport relève également, des défis comme la liberté d’expression, le piratage et l’accès à internet, qui constituent de véritables obstacles à la croissance de ce secteur. Il souligne notamment, le faible taux de salles de cinéma qui jusqu’ici s’élève à un (1) écran pour 787.402 habitants. A côté de cela, le problème du piratage qui fait perdre de 50% à plus de 75 % des revenus des industries du film et de l’audiovisuel.

Au regard de tout ce qui précède, l’agence onusienne a inséré dans son rapport, des recommandations stratégiques pour aider le secteur du cinéma et de l’audiovisuel à atteindre son plein potentiel, qui lui permettrait de créer plus de 20 millions d’emplois et de contribuer à hauteur de 20 milliards de dollars au PIB combiné du continent.

Dans son intervention lors de la cérémonie de lancement, Mme Audrey Azoulay, Directrice Générale de l’UNESCO, a appelé à renforcer la coopération internationale pour permettre aux cinéastes de tous les pays de s'exprimer et de développer des industries culturelles et créatives viables et compétitives.

 

UNESCO launches a report on the film industry in Africa.

In a report released on Tuesday, October 5th, UNESCO has taken stock of the film industry in Africa.

According to this survey, the African film and audiovisual sector currently employs about 5 million people and represents 5 billion dollars of GDP across Africa, thanks to major players such as Nigeria which produces nearly 2,500 films per year.

According to UNESCO, this performance still needs to be improved, given the great potential of African cinema that remains untapped.

The report also notes challenges such as freedom of expression, piracy and access to the Internet, which are real obstacles to the growth of this sector. It emphasizes in particular, the low rate of movie theaters which so far amounts to one (1) screen for 787,402 inhabitants. In addition, the problem of piracy which causes the loss of 50% to more than 75% of the revenues of the film and audiovisual industries.

In view of all the above, the UN agency inserted in its report, strategic recommendations to help the film and audiovisual sector to reach its full potential, which would allow it to create more than 20 million jobs and contribute up to 20 billion dollars to the combined GDP of the continent.

In her speech at the launch ceremony, UNESCO Director Audrey Azoulay called for greater international cooperation to enable filmmakers from all countries to express themselves and develop viable and competitive cultural and creative industries.

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS

Articles similaires